Nos actualités

Jusqu'où peut-on télétravailler ?

Aujourd’hui, tout le monde télétravaille, en tout cas dans le monde des prestations intellectuelles. Et tout le monde d’expliquer et de se réjouir de la facilité avec laquelle la bascule s’est à la fois rapidement et efficacement déroulée. On arrive même à s’étonner et s’interroger sur le pourquoi on ne l’a pas fait plus tôt ! Oui, c’est la contrainte qui suscite l’adhésion ! D’ailleurs, chez Akeance Consulting, on partage cet enthousiasme même si le caractère nomade de notre métier a beaucoup concouru à cette adaptation.

Et c’est devenu tellement évident que certaines entreprises ont déjà acté de manière définitive une organisation incluant le télétravail obligatoire. Tel groupe de service aux transports affiche 2 jours de télétravail obligatoire. Tel autre groupe a même décidé de 3 jours obligatoires en télétravail. La BCE elle-même, dit-on, envisage une telle organisation du travail. Bien sûr, ce travail à distance dit « obligatoire » est assorti de différenciation selon les différents métiers,  de modularité selon les populations au sien d’une même direction, ou encore d’un roulement d’équipes présentes au bureau.

Toutes ces décisions « définitives » ne sont-elles pas un peu rapides tout-de-même ?

En effet, les bémols du travail à distance commencent à se faire entendre. Certains bémols prévisibles pour certains comme les contraintes d’un moindre équipement à la maison (ordinateurs, écrans, imprimantes…) qui font déjà que les traders ou les architectes ont besoin de leur bureau. Des bémols moins attendus tels que la difficulté de procéder à une évaluation sur mission pour nos consultants. Le vis-à-vis rend les échanges moins « justicieux » si vous me permettez le néologisme. Ou encore l’échange contradictoire sur un rapport d’audit / sur un diagnostic est sensiblement plus difficile autour d’une visioconférénce qu’en présentiel.

De manière plus générale, la flexibilité, la rapidité de réaction d’une entreprise ne tient-elle pas à l’arbitrage simple et efficace d’une foultitude de mini-sujets ou problèmes au quotidien par des équipes plurifonctionnelles ? Le fameux : « allô ? tu es à ton bureau ? Bon, je passe te voir ! » qui traduit cette efficacité, n’est-il pas nécessaire tous les jours à l’entreprise ?

Certes, cette situation particulière nous apprend beaucoup sur nos capacités à s’adapter mais attention tout-de-même à ne pas rendre trop irréversibles des expériences qui manquent encore de profondeur.

Articles recommandés

Le temps de l’imagination… Lire plus
Le bonheur, ça se décide ! Lire plus
Bonne année ! Et… merci ! Lire plus
Top