Rejoignez-nous et devenez consultant

Le parcours

Vous avez l’esprit d’entreprise. Vous voulez être associé au développement d’un cabinet de conseil. Rejoignez l’équipe de consultants d’Akeance Consulting.
Les profils
Les entretiens de recrutement
Les premiers jours…
Le développement personnel
La rémunération

Nous recrutons actuellement des professionnels juniors et seniors (diplômés d’une grande école de commerce, d’ingénieurs ou d’un troisième cycle en finance disposant de 3 à 7 ans d’expérience). Nous recherchons des candidats qui allient rigueur, créativité et sens de l’initiative, bon sens relationnel avec une forte envie entrepreneuriale et, à terme, avec une aptitude au développement commercial du Cabinet.

Outre l’anglais et le français, une troisième langue serait un plus.Pour postuler merci de nous envoyer votre CV accompagné d’une lettre de motivation par
e-mail à [email protected] ou par courrier : Akeance Consulting, 11 bis rue Portalis, 75008 Paris ou bien en utilisant le formulaire dédié : Déposez votre candidature via notre formulaire

Eh oui ! C’est le jeudi soir que vous rencontrez quatre collaborateurs Akeance ! Vous vivrez deux entretiens avec, à chaque fois, deux collaborateurs Akeance.… Le premier entretien permet de bien comprendre le parcours du candidat ; le second entretien permet de présenter dans le détail le cabinet et ses missions. Systématiquement, un associé participe à l’un des deux entretiens.

Entre les deux entretiens, un go / no go est retenu, de même qu’à l’issue du second entretien. Dans ce cas, vous aurez un troisième et dernier entretien avec le président dans les jours qui suivent.

Après son entrée administrative chez Akeance Consulting (réception de l’ordinateur et du téléphone, administratif…), le consultant est amené à réaliser une série d’exercices d’Excel, PowerPoint, synthèse de texte, exercice de compréhension d’un scénario commercial, culture générale d’entreprise, etc. Ces exercices nécessitent une semaine. Ils permettent de mieux identifier les forces et les axes de progrès.

Ensuite, les nouveaux consultants suivent une « formation du nouvel entrant » qui consiste à présenter le métier, le secteur du conseil mais aussi l’historique du cabinet et son organisation.

Chaque consultant dispose de ses propres qualités et développe ses propres compétences. Les opportunités de mission permettent à chacun de construire son expérience. Au fur et à mesure de son développement, le consultant s’oriente vers une compétence d’expertise ou une compétence sectorielle. Ses qualités lui permettront de développer un goût pour les études ou pour la gestion de projet. Bref, l’évolution d’un consultant est personnelle et individuelle.

La progression des équipes s’appuie sur trois niveaux d’échange. D’abord de manière hebdomadaire, à l’occasion d’un point de situation pour chaque équipe chez chaque client, les équipes comprennent et apprennent de leurs forces et faiblesses. Ensuite, pour chaque consultant, une « évaluation sur mission » est faite au rythme de trois à quatre par an. C’est l’occasion pour le chef de mission et le consultant concerné de faire le point sur l’exercice du métier de consultant à l’occasion d’une mission. Bien entendu, sont évoquées les qualités et les voies de progrès du consultant d’un point de vue technique et sous l’angle du comportement. Mais c’est aussi l’occasion d’une discussion, d’un échange sur le métier proprement dit.

À la fin de chaque année, chaque consultant a l’occasion d’échanger lors de ce qu’il est convenu d’appeler un « bavardage annuel ». À la manière des entretiens de recrutement, le consultant rencontre deux personnes : un chef de mission qui lui est familier par les missions qu’il a connues et un consultant qui ne l’est pas. Il ne s’agit pas d’une classique « évaluation annuelle » mais véritablement d’un « arrêt sur image » pour s’assurer que le consultant est en phase avec son métier, son développement personnel et que le cabinet prend bien en compte ses souhaits et ses attentes en matière de développement personnel.

Peu à peu, le consultant grandit et développe des compétences nouvelles d’encadrement, de développement d’expertises et de développement commercial. Là encore, le consultant ne connaîtra pas un parcours-type mais ce sont ses propres talents qui feront de lui un meilleur commercial ou une référence d’expertise ou encore un excellent formateur des futurs nouveaux entrants.

La rémunération est composée d’un salaire fixe, dans les conditions du marché. Ce salaire est revalorisé à la fin de chaque année fiscale, soit fin juin, en fonction du développement du consultant. Un bonus peut venir compléter cette rémunération sur la base d’une année écoulée particulièrement positive pour le consultant.


Rejoignez-nous :
ça se passe le jeudi soir !

Eh oui ! C’est le jeudi soir que vous rencontrez quatre collaborateurs Akeance ! Vous vivrez deux entretiens avec, à chaque fois, deux collaborateurs Akeance.

Vous échangerez aussi  bien avec des consultants de votre âge que des associés ou des chefs de mission. En deux à trois heures, vous vivrez ainsi  une immersion Akeance pour découvrir nos métiers mais aussi l’atmosphère et l’ambiance chez Akeance.

Enfin, vous aurez un troisième entretien avec le Président, quelques jours après votre jeudi, qui se mettra à l’écoute de vos questions et interrogations. Votre rémunération sera également discutée à cette occasion.

Postuler

Way of work

Entrer chez Akeance implique un parcours professionnel propre à chacun.

En effet, les valeurs d’Akeance, dans un esprit entrepreneurial, sont de permettre à l’individu de se développer selon ses propres qualités et inclinations, en progressant sans cesse dans l’exigence et la rigueur. Cela signifie qu’Akeance ne propose pas de parcours-type.

*

Pour ce faire, le premier point à souligner est l’absence d’objectifs au sein du cabinet. Aucun collaborateur, ni le cabinet lui-même ne fait l’objet d’un quelconque objectif (de chiffre d’affaires, de contribution à la vente, de marge, d’effectifs…). On évite ainsi les aléas liés aux objectifs : pression excessive, objectifs rapidement désuets au cours de l’année, inadaptation partielle (ou totale) sur tel ou tel collaborateur. Ceci n’empêche pas de maintenir un esprit d’entrepreneuriat au sein du cabinet. 

*

Au-delà de la gratification monétaire, chaque consultant est accompagné dans son parcours de progression.

Cette progression s’entend sous le double sens de l’amélioration de la rigueur et de l’exigence mais aussi de l’évolution dans le métier proprement dit. Il est accompagné concrètement au cours de chaque mission puisqu’un point hebdomadaire systématique permet à l’équipe d’échanger sur les travaux menés et à mener et apprécier ainsi la qualité de l’exécution de la mission.

À l’issue de la mission (ou tous les trois mois en cas de mission longue), le consultant fait l’objet d’une évaluation technique, avec, évidemment, un droit de réponse du consultant. Cette évaluation trimestrielle est l’occasion de faire le point sur les améliorations, les manques mais aussi les progrès, les qualités en cours de développement chez le consultant.

Enfin, la fin de notre année fiscale est l’occasion d’un « bavardage ». Le terme peut paraître un peu démodé mais nous ne souhaitons pas procéder à une « évaluation annuelle », le jugement d’une personne nous paraissant trop prétentieux. En revanche, il est nécessaire de faire un point annuel avec le consultant pour s’assurer d’une bonne compréhension mutuelle sur le parcours du consultant. Ce bavardage a lieu en présence d’un chef de mission qui connaît particulièrement bien le consultant et d’un autre consultant (ou chef de mission, selon) qui, précisément, connaît peu le consultant pour permettre ainsi un vrai brassage des échanges, tous sujets confondus. Ce bavardage donne lieu à un manuscrit de la part du consultant, qui sert de base au débat de l’année suivante.

*

La progression dans le métier n’obéit à aucune règle. En effet, les talents des uns et des autres sont très différents. Il faut acquérir la rigueur et l’exigence, puis disposer d’une forme d’expertise qui peut être tous azimuts tels que bien connaître les progiciels de trésorerie, le secteur des transports ou encore l’ALM bancaire. Il faut ensuite comprendre ce que signifie le management d’autres consultants.  Enfin, il est nécessaire de participer plus ou moins activement au développement. Ce parcours est long et très divers. À chacun son rythme ; à chacun son talent ; à chacun son succès.

*

Quid du passage à l’association ? Le principe intangible d’Akeance Consulting est que les associés sont exclusivement des consultants issus du cabinet. Il est nécessaire d’être reconnu pour le bon exercice du métier, la capacité à démultiplier son métier et son développement, ainsi que sa capacité à vendre. Ajoutons la nécessité d’envie des autres associés. En effet, la confiance, la joie de mener des projets et la collégialité d’une association sont un prérequis au développement du cabinet.

 


Les bons moments

Ah ! Les bons moments chez Akeance…. On pense tous au séminaire annuel ! À chaque rentrée, en septembre ou octobre, un séminaire permet de regrouper l’ensemble des équipes à des fins d’information, de réflexion ou de formation, selon les années. Mais les souvenirs se concentrent aussi sur les soirées, les jeux collégiaux et les activités particulièrement éloignées du quotidien d’un consultant.

Les bons moments, ce sont aussi ces « pots du vendredi soir », à l’anglaise, où chacun a l’occasion d’échanger avec ses collègues hors du contexte des missions.

Mais les bons moments, c’est aussi cette solidarité spontanée où tel consultant va donner un coup de main à son collègue sur une mission, où un autre va prendre de son temps pour aider à l’élaboration d’une proposition commerciale. Le meilleur moment chez Akeance Consulting, c’est quand on a pleinement conscience de former une belle et grande équipe !

Top cross