Nos actualités

Le tonneau solidaire

Comme vous le savez, Akeance soutient une communauté burkinabée, au nord de Kaya, ville elle-même à une centaine de kilomètres au nord d’Ouagadougou.

C’est l’amitié entre Michel Mondet et Père Daniel, prêtre à Auteuil entre 2014 et 2019, qui est à l’origine de ce soutien.

Initialement, les aides consistaient à équiper les villages de ces communautés (faites de chrétiens, musulmans et animistes – dont le grand-père de Père Daniel) de puits et permettre l’accès à l’eau de plusieurs villages. La zone est granitique. Il s’agit donc de forer entre 40 et 60 mètres difficiles, avant de trouver les nappes phréatiques.

Et Père Daniel est rentré au pays…

Depuis quelque temps, la situation n’est plus sereine dans ce nord Burkina. Les attaques djihadistes sont quotidiennes et les meurtres sont de plusieurs dizaines par nuit (évidemment sans distinction entre les hommes, les femmes et les enfants). On ne compte plus les exactions. Une conséquence est le reflux des populations du nord vers les villages des communautés que nous soutenons, soit plusieurs milliers de personnes. Ces villages sont absolument débordés : leur population double parfois en une seule nuit ! Leur puits fonctionne alors 24/24 et les pompes s’usent ; pour maintenir les pompes en état de marche, certains villages surveillent qu’elles ne sont pas utilisées entre minuit et 6 heures du matin.

L’évêque de Kaya a nommé Père Daniel en charge de ces migrants.

Nous poursuivons notre soutien pour un accès à l’eau de ces villages. Actuellement, se construit un tanker de 5 m3 d’eau au-dessus d’un puits dont la pompe sera en service grâce à des panneaux solaires. Nous avons également financé l’achat d’un triporteur non pas pour apporter les sacs de mil mais pour faire office d’ambulance et transporter les blessés à l’hôpital de Kaya (qui, du reste, manque de tout).

Parallèlement, nous avons pris la décision de soutenir ces communautés et ces migrants par l’envoi régulier de biens. Concrètement, un tonneau de 220 litres est installé dans nos locaux parisiens rue Portalis. Il s’agira de faire faire à ce tonneau le plus d’allers-retours possibles vers ces villages.

A charge aux consultants Akeance de confier à ce « tonneau solidaire » leurs anciens vêtements et chaussures (d’hommes, de femmes, d’enfants), des livres scolaires et non scolaires pour enfants, de la nourriture lyophilisée telle que soupe, bolino et autres lait en poudre ou encore des jouets.

Souhaitons bonne chance au « tonneau solidaire » … et beaucoup d’allers-retours !

Articles recommandés

Le tonneau solidaire Lire plus
ESG et immobilier : l’acte II est lancé ! Lire plus
RGPD : une mise en conformité à parfaire pour le secteur bancaire Lire plus
Top